Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:28

Dans le flot d'informations contradictoires circulant sur la crise mondiale actuelle et son éventuelle sortie, une information réconfortante nous parvient du F.M.I.
Il semblerait, en effet, que cet organisme soit fermement décidé à utiliser massivement ses fameux DTS (Droits de Tirage Spéciaux) pour financer, non plus les pays développés mais bien pour financer les pays pauvres et en développement, durement secoués par la crise et ceci par le biais d'émissions d'obligations émises, non plus en US $ mais dans un panel de monnaies dans lequel le $ n'interviendrait plus que pour environ 40%.
Notre DSK national, patron du FMI, comme chacun sait, a non seulement fait une véritable pêche miraculeuse lors du récent G20 des financiers avec l'augmentation substantielle de la contribution de l'Union Européenne * au capital du FMI mais a également obtenu l'accord de pays comme l'Inde, la Russie, la Chine ou le Brésil pour une participation substantielle à l'émission obligataire en DTS.
Cet empressement des nouveaux acteurs de l'économie mondiale indiquent bien leur désir de modifier le rapport de forces au sein du FMI (où les premiers pays industrialisés se partagent la part du lion dans des rapports qui étaient ceux de l'immédiat-après deuxième guerre mondiale) mais aussi de remettre en cause la suprématie de l'US $, seule monnaie de réserve mondiale à ce jour, et les scandaleux avantages que cette situation procure aux Etats-Unis. Il ne suffit, en effet, pour s'en persuader, que de constater avec quelle désinvolture la Banque fédérale américaine fait marcher la planche à billets, émettant des centaines de milliards de $, sans aucune contre-partie si ce n'est son privilège de monnaie de réserve mondiale. Toute autre monnaie nationale jouant à ce jeu-là connaîtrait un écroulement rapide (voir la livre UK).
Les premiers signaux avaient été envoyés par la Chine lors du précédent G20 pour la création d'une nouvelle monnaie internationale mais n'avaient pas été relayés par d'autres pays, d'abord soucieux d'éteindre l'incendie de la crise financière.
Nul doute que le sujet revienne rapidement sur le tapis, surtout si les déficits américains continuent de se creuser à vive allure, réduisant la confiance des milieux financiers dans la monnaie américaine et attisant les inquiètudes des grands détenteurs de "federal funds" concernant la valeur réelle de leurs avoirs. Déjà la Banque Centrale chinoise achète massivement de l'or plutôt que des obligations américaines marquant ainsi sa lassitude de stocker du "papier" financier américain !



* La répartition du capital du FMI est aujourd'hui la suivante (chiffres arrondis) :
                     - Union Européenne : 32 %
                     - Etats-Unis d'Amérique : 17 %
                     - Japon : 6 %
                     - B.R.I.C. : 10 %       (Brésil, Russie, Inde et Chine)
                     - Reste du monde : 35 % 
A noter que les Etats-Unis, avec 17% des voix, ont un droit de veto depuis 1944, une majorité de 85% étant nécessaire - selon les statuts en cours - pour les décisions les plus importantes.

Source : Le Figaro - Economie 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens