Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 septembre 2022 4 15 /09 /septembre /2022 16:30

 

Ce nouvel article est un complément de l'article rédigé en février 2020, qui concernait un excellent livre : "La physique du climat" dont la lecture est particulièrement recommandée aux esprits curieux de bonnes et solides connaissances sur le climat.

- voir le site : https://laphysiqueduclimat.fr/

L'article de février 2020 mettait en lumière la réalité des trois faits suivants :

1 / Les températures s'élèvent plus vite au niveau du sol qu'en altitude

Sources : observations par satellites : https://www.nsstc.uah.edu/data/msu/v6.0/xxx/uahncdc_ls_6.0.txt où xxx= tls (basse stratosphère), ttp (tropopause), tmt (moyenne troposphère), tlt (basse troposphère).

 Le flux global de radiation émise par la Terre (en anglais : OLR pour Outgoing Longwave Radiation) a, selon les mesures effectuées par satellites, augmenté de façon sensible (4 W/m2) depuis 1980.  Cela signifie que la Terre, en dessous de son altitude d'émission, reçoit l'équivalent en énergie (sinon, en émettant plus, la Terre se refroidirait)

 2 / L'insolation au niveau du sol augmente depuis les années 1980 d'environ 7 W/m2 ... ce qui corrobore l'augmentation d'OLR vue ci-dessus.

Source :  :https://www.researchgate.net/figure/Composite-of-56-European-GEBA-time-series-of-annual-surfacedownward-shortwave-radiation_fig5_319251713

3 / La couverture nuageuse décroît, en particulier les nuages bas, qui conditionnent l'essentiel de l'albédo. Pour mémoire, 1% d'albédo en moins (passage de 31 à 30 % par exemple), c'est 3,4 W/m2 en plus au niveau du sol. Selon les mêmes sources précisées ci-dessus, la couverture des nuages bas a décru d'environ 2 points (28% à 26%) depuis les années 90.

Un article publié dans les Geophysic. Res. letters vient apporter une explication complémentaire au point 2 ci-dessus concernant le phénomène constaté de "brightening" (augmentation  de l'insolation au niveau du sol) depuis les années 80. L'étude correspondant à cet article s'intéresse à la concentration dans la troposphère des aérosols sulfatés anthropiques ( crées par les émissions de soufre, elles-mêmes générées par la combustion du charbon et du pétrole) qui diffusent fortement le rayonnement solaire et ont pour conséquence de refroidir la basse atmosphère.

La contribution de ces aérosols aux tendances climatiques européennes des dernières décennies a été abordée au moyen d'une démarche originale. En effet, des simulations numériques ont été réalisées en utilisant un système de modélisation régionale comprenant un couplage complet entre l’atmosphère, la mer Méditerranée, les surfaces continentales, et les rivières.

Les résultats indiquent que l’augmentation du rayonnement solaire incident en surface quelles que soient les conditions nuageuses est plus importante dans le cas où la diminution des aérosols est prise en compte. Celle-ci permet ainsi de mieux reproduire à la fois la structure spatiale et l’intensité du brightening observé en Europe, révélant donc que la baisse des concentrations des aérosols ont contribué à une améloiration nette de l’éclaircissement et de l'ordre de 20% du réchauffement simulé de surface.

 

Il apparaît donc clairement que la présence des aérosols d'origine anthropique ou naturelle (fumées d'incendies, éruptions volcaniques...) ont un effet non négligeable sur les températures de la troposhère et lier exclusivement ces dernières à la variation du CO2 comme le proclame le GIEC, est une simplification abusive et peu scientifique.

 

 

                                          .............................

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant le climat, l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences et l'astronomie.
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens