Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 17:57

 

Tiu grava historia evento okazis kristnaskan tagon (decide favora tago estas por la historiaj eventoj !) fine de la dekkvina jarcento en nia erao. laŭlegende (aŭ pli ekzakte laŭ la edifanda rakonto, kiun faris el ĝi fama episkopo, kiu nomita sanktulo plitarde estis) tiu evento korespondis al la promeso farita de franka militĉefo, juna kaj brila militestro, kiu gravage pligrandigis la etan reĝlandon ricevita de sia patro. unutage do troviĝis tiu juna militestro en forte malbona pozicio dum unu fama batalo, kiu lasis sian nomon al unu strao, unu ponto kaj eĉ ankaŭ al unu universitato en Parizo kaj estus tiom humile petinta la helpon de la Dio de sia edzino, la princino Klotilda, promesante brakumi lka novan religion kaj respektigi ĝiajn regulojn en la regado de sia reĝlando. Sendube la forto de lia preĝajo superis la furiozecon de la batalo ĉar ĝi estis aŭdita de la Dio de Klotilda kaj baldaŭ la kontraŭstaranta reĝo sagofrapita kaj mortita estis kaj tio okazis la forkuradon de siaj soldatoj kaj do fine la kompletan venkon de la juna franka ĉefo.


Bapteme.Clovis-baptistere-Ravenne.JPG
Cele de tute plenumi tian tiom belan rakonton prit iu ne malmli rimarkinda afero, neeble estas deturni ian eventualan politan kalkulon el la menso de nia juna militestro, kiu antaŭe bondeziris aligi al si jam konvertitajn popolojn. Efektive venkinta li kelktempe antaŭe estis la lastan romanan generalon, kiu regadis reziduan gallo-romanan reĝlandon kaj lia konverto estus plifaciliginta la aligon al si de la tuta popolo de tiu jam detruita reĝlando.
Krom tio, ligita estas unu fama anekdoto al ala partigo de la venka predo montrante la kolereman kaj venĝeman karakteron de la heroo de tiu rakonto.
Aliaparte la sekva konverto de lia barbara popolo kaj ĉefe de liaj soldatoj estis tute ŝanĝonta la kondiciojn de lia triba regado ĉar ekde elktita militestro por la milittempo li jam iĝis daŭra monarko ricevante sian legitimecon el la manoj de Dio kaj plie iĝante la delegiton de la katolika Eklezio ! Reale estas tio, kion oni povas montri kiel unu venka trafo ĉar baldaŭ rekonita li estis kiel legitima reĝo de Gaŭlujoj per la orient-romana imperiisto en Bizanco.

Multe de historiistoj do konsideras hodiaŭ tiun historian eventon kiel la fondintan agon de la franca reĝeco.



Repost 0
Pauledouard - dans Quiz
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 08:59

 

Tel est le commentaire, asséné sur un ton doctoral et un tantinet arrogant par le candidat de gauche - favori pour l'instant des sondages concernant la primaire socialiste - à savoir ce cher François devenu par la grâce du statut de présidentiable un expert à la fois de l'économie, de la macro-économie et de la politique européenne (tant qu'à faire dans l'hyper-(in)compétence !)

Ce commentaire concerne le "recul", la "reddition" de Sarkozy devant la chancelière allemande qui avait bien spécifié avant la rencontre de Paris que les fameux euro-bonds ne seraient pas sujet de négociation.

 

Hollande-aout-11.jpg

 

Ce cher François, comme d'ailleurs les autres candidats socialistes qui y vont tous de leur habituel petit refrain : "C'est la faute à Sarko...!", va-t-il continuer encore longtemps à prendre l'électeur français pour un âne bâté ?

Croît-il vraiment que cet électeur n'a pas compris depuis longtemps que la politique est l'art du possible et que dans cette affaire de la dette européenne, la France n'est pas maîtresse du jeu, que c'est l'Allemagne qui est la garantie finale de la zone euro et qu'à ce titre elle est à même de faire valoir ses vues sur les solutions à mettre en oeuvre ?

Il apparaît clairement aux gens sensés que mettre en place des euro-bonds sans que les 17 pays de la zone euro ne se soient accordés sur une gouvernance économique sérieuse et une surveillance mutuelle de leurs politiques budgétaires serait une nouvelle fois mettre "la charrue avant les boeufs" comme cela avait été fait lors de la création de la monnaie unique il y a maintenant plus de dix ans et avec les conséquences que l'on peut mesurer aujourd'hui !

Toutes ces gesticulations ne servent donc à rien sinon à décrédibiliser le PS dans sa prétention à gérer correctement le pays après 2012.

Faire la leçon aux autres, c'est peut-être payant (quoique...) auprès de son électorat mais ce n'est sûrement pas çà qui permettra de résoudre les redoutables problèmes qui nous attendent dans un prochain avenir.

 


Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 11:05

 

D'intéressantes informations nous parviennent du Brésil qui pourraient nous porter à croire que le bon sens économique - que la mondialisation effrénée des capitaux, services et produits semble avoir fait perdre aux dirigeants de nombreux pays - a trouvé refuge auprès de madame Dilma Roussef, la brillante nouvelle présidente d'un grand pays devenu la huitième économie mondiale.


Dilma-Rousseff-oto-oficial-2011.jpg

 

Cette courageuse personne qui n'avait pas hésité à se dresser contre une dictature militaire de sinistre mémoire, a succédé il y a quelques mois au président Lulla dont elle avait été le chef de cabinet. Elle vient de lancer un plan national dénommé "Brasil maior" dont les mesures ont non seulement reçu l'assentiment des patrons de l'industrie mais frappent par leur bon sens et leur pertinence économique. 

Constat ayant été établi d'un manque général de compétitivité de l'industrie nationale malgré les grands succès économiques récents que l'on rappellera ci-dessous, la présidente n'hésite pas à dénoncer la concurrence déloyale de certains pays ou certaines formes de dumping (la monnaie locale le Real s'est appréciée par exemple  de 50 % par rapport au dollar depuis 2008 !)  et à prendre d'énergiques mesures de correction telles que :

         - Réserver 25% des contrats publics aux produits et services nationaux

        - Imposer au secteur du batiment bénéficiant de crédits pour la construction de logements sociaux l'emploi de produits  et services locaux.

       - mettre en place une politique industrielle à base d'incitations, financement, allégements fiscaux variables selon les secteurs pour les industrie de main-d'oeuvre menacées par la concurrence internationale avec contrôle des résultats par une commission mixte (gouvernement - producteurs - société civile)

       - renforcer les investissements dans l'innovation par la Banque Brésilienne de développement (BNDES)

        - assujettir l'octroi de licences d'importation à la mention de l'origine véritable des produits afin d'éviter des transits indirects évitant ou réduisant  les taxes d'importation.

 

Certains beaux esprits de par chez nous ne manqueront sans doute pas de faire remarquer que certaines de ces mesures fleurent bon le libéralisme économique qui n'a pour but que de "rendre les riches encore plus riches" (pour pasticher une nouvelle fois une de nos candidates-démagogues que les lecteurs de ce blog reconnaîtont aisèment).

C'est oublier que cette présidente (qui a un diplôme d'économiste en poche à la différence de qui vous savez) était la candidate du parti des Travailleurs qui est d'essence marxiste et qui a su évoluer vers un socialisme promouvant l'égalité sociale, la démocratie et la liberté d'organisation et d'expression.

Belle leçon de pragmatisme ! Cette dame a su mettre l'idéologie au placard pour d'abord penser performance économique et mieux-être de sa population.

 

On rêve que nos beaux esprits de gauche en prennent de la graine et on échangerait bien nos deux candidates-idéologues contre une telle dirigeante !

    

   

NB : Les résultats brésiliens :

            7.5% de croissance en 2010 (4% déjà assurés pour 2011)

            Réserves de devises de 327 milliards de dollars   (Le Brésil est devenu l'un des principaux créanciers des Etats-Unis !)

             Chômage de 6.5% en juin 2011 


Repost 0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 16:17

 

Ĉiela rimarkindega evento mi estis, kiu okazis meze de la dek unua jarcento kaj kiu raportita estis en la tiuepokaj kronikaĵoj subnome de “invitita stelo” de la japanaj, arabaj kaj ĉinaj astronomiistoj kaj estas dank’al la skribaĵoj de la ĉinuloj pri mia ĉiela pozicio, ke eble estis formale identifigi min komence de a dudeka jarcento kaj ke mezurita estis mia reala aĝo per rimedoj de fotografiaj plurjaraj etatoj.
Subite mi ekaperis plenan julian monaton kun tiel forta brilegeco, ke mi starigis plentage videbla dum ĉirkaŭ du jaroj. Fakte mi estas la plej konita kaj studita ĉiela evento el la astronomia historio pro mia relativa proksimeco (lokita mi estas en la Lakta Vojo) kaj mia rezidua brileco.
Maloftega ankaŭ mi estas ĉar tia evento nur okazas unufoje po 70 jaroj ene de unu galaksio laŭ la nunaj astronomiaj statistikoj.
Hodiaŭ oni povas ankoraŭ admiri la  restaĵojn de mia giganta eksplodo ene de la konstelacio de la Taŭro, kiu estas lokita al unu flanko de nia propra galaksio (vidu la ĉi-suban imagon).


Crab Nebula - position dans voie lactée


Facile observebla fakte mi estas kaj klasifikita mi estis per la franca astronomo Messier en lia fama katologo sub la signo de M1 desde la mezo de la dek oka jarcento.
Se mia iniciala brileco malaperis desde preskaŭ unu jarmilo, miaj restaĵoj daŭrigas sian ekspansion kun rapideco de 1.500 kmetroj / sec. kaj mi aperas en videbla lumo, kiel larĝa ovala maso de filamentoj ĉirkaŭantaj lumegan bluan centran zonon.


 Crab Nebula - Messier 1
 

 

La filamentoj estas la restaĵoj de mia origina atmosfero kaj konstituitaj estas de jonizitaj atomoj de heliumo kaj hidrogeno sed ankaŭ de karbono, azoto, fero kaj plie sulfuro kaj neono.
Fine mia centro konstituita estas de zono, kiu lafonto estas de intensaj elektro-magnetaj radiadoj en larĝega gamo de frekvencoj desde la SubRuĝo ĝis la Iksradioj kaj la Gamaradioj, kiun la astronomoj indikas laŭ la nomo de Pulsar (angla mallongigo por “pulsating radio source”) aŭ ankoraŭ neŭtrona stelo.


Repost 0
Pauledouard - dans Quiz
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 16:14

 

Enorma evento mi estis, kiu okazis ĉe la mezo de la dek kvina jarcento dum finmaja tago kaj kiu markis la finon de unu epoko kaj ankaŭ la finon de la romana ĉeesto en Oriento.
Konsiderita mi estis kiel pli granda evento, kiu signis la finon de la Mezo-Aĝo per la konsekvenco de la transdono de mia kultura heredaĵo al Italujo ĉar tio forte kontribuis al l’aperado de la kultura Renaskiĝado en tiu lando poste disvolviĝinte en la tutan Eŭropon.

 

Constantinople--chute-1453----Tableau-B.Constant.jpg

 

Ankaŭ mi estis malrapida sed neretenebla procezo de malfortigado, kiu komencis antaŭ pluraj jarcentoj sekve de internaj kvereloj, de progresa pereo de landoj kaj fine de manko de subtenado el la kristanaj okcidentaj ŝtatoj, kiuj iomete deziris sin impliki en novajn militiradojn poste kelkaj freŝdataj disreviĝoj. Alia kialo de subtenomanko estis la teologiaj kvereloj inter orienta kaj okcidenta kristanaj eklezioj  kun aperado de la ortodoksa eklezio.
Tiu enorma evento do frontenmetis tute misproporciitajn militajn fortojn.
Unuflanke unu otomana armeo de ĉirkaŭ 100.000 homoj (en kiu troviĝas la elitaj janiĉaraj regimentoj kaj ankaŭ neregulaj soldatoj nomitaj “baŝibozukoj”, kiuj estos senmortigitaj en la Aventuroj de Tintino subforme de unu el la plej konitaj kaj favorataj insultoj de la fama kapitano Hadoko) kun potenca artilerio, kapabla renversi muregojn kaj numera kaj bone armita ŝiparo.


 

 Constantinople-chute----BachiBouzouk.jpg
 

Aliaflanke ne eble estis kunigi pli da 5.000 iom harditaj soldatoj kaj 2.000 fremdulojn ĉefe el italaj urboj kiel Veneco kaj Ĝenovo, kiuj tiuepoke superis la ŝipan komercon. Plie la imperiisto nur disponis malfortan kaj senharmonian ŝiparon kun kelkaj kanonoj de febla kalibro.
La misproporciado de la militaj fortoj donis neeviteblan rezulton al tiu konflikto.
Subigita al multaj perteraj kaj permaraj atakoj dum preskaŭ du monatoj, la garnizono baldaŭ ĉesigis tutan rezistadon kaj la urbego subigis predadon dum tri tagoj.
Tiuj, kiuj eskapis el la masakro (cirkaŭ 25.000 laŭ la tiuepokaj fontoj) ĉu liberigitaj estis kontraŭ elaĉetmono ĉu ensklavigitaj estis notinde la virinoj kaj la infanoj.
Sekve de tiu ruiniĝo baldaŭ ĉiuj restantaj kristanaj orientaj landoj - kaj notinde la Balkanoj - siavice trafos en la otomanajn manojn.
Tiu nova, forta kaj militema otomana imperio, en la sekvaj jarcentoj kiel obstaklo al sia ekspansio nur renkontos al Nordo Rusujon, tiel fariĝita lasta kaj sola defendisto de la ortodoksa eklezio kaj en Uesto la aŭstri-hungaran imperion.
Tiu lasta imperio estos, kiu definite savos Eŭropon venke rezistante unuafoje en 1529 kaj duafoje en 1689 al la atakoj kontraŭ sia ĉefurbo Vieno.

 


Repost 0
Pauledouard - dans Quiz
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 09:24

 

Ĉu vi rekonos tiun faman francan montegon per la ĉi-suba sekva priskribo :

Fama montego en la sudo de Francujo, streĉiĝante el este ĝis ueste, mi prezentas sur mia suda flanko abruptan facon farita de blankaj kalkaĵoj tiam, ke mia norda faco dolĉe malplialtiĝas per unu serio de altebenaĵoj apud la duranca ebenaĵo.
Mia suda faco prezentas al miaj admirantoj la emocidonan konstraston de la neta ruĝeco de miaj argiloj kontraŭ la blankeco de mia kalka murego.
Tre elektita loko por promenado kaj eskalado, mi posedas vojon, kiu tute min cirkaŭas kaj tiel donacas al la promenantoj superbajn vidpunktojn kaj ankaŭ multajn ekskursajn startlokojn.
Mi suda flanko difektigita estis per terura fajrado en 1989 kaj jam rearbarigita sed kelkaj aeroj daŭrigas malpermesitaj por promenado dum la someraj monetoj.
Sur unu el miaj altebenaĵoj troviĝas la vestiĝoj de unu antikva gaŭla opidumo
Mi ankaŭ posedas kastelon laŭforme de kvadrata konstrŭaĵo el la dek kvara jarcento, kiu reaĉetita estis de famega kaj granda moderna pentristo, kiu entombigita estis en la ĉetenanta parko.
Internacian gloron mi konis dank’al la multaj pentraĵoj, kiujn unu impresionisma pentristo faris el mi, cele de elstarigi ĉiajn miajn nuancojn de koloro kaj lumo.

Ste-Victoire-par-Paul-Cezanne.jpg
Ankaŭ mi posedas rozan marmoran ŝtonminejon, en kiu ĉizita estis la bazo de fama fontano de mia plej proksima urbo.
Fine la labelon de “granda situo de Francujo” mi obtenis jam kelkaj jaroj.
Gajan serĉadon !

Repost 0
Pauledouard - dans Quiz
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 12:07

 

Les dirigeants de cette grande banque anglaise, implantée un peu partout dans le monde, viennent d'annoncer à Hong-Kong par leur "Group Finance Director" Iain Mackay et dans le cadre d'une "Journée Investisseurs" d'excellentes nouvelles pour leurs actionnaires (actuels et futurs) !

Iain Mackay

 

Ils se font fort, en effet, grâce au lancement de 4 programmes-clés dans les trois prochaines années d'améliorer de manière drastique leur rentabilité et de faire revenir le ROE (retour sur capitaux) dans une fourchette de 12 à 15% à laquelle ils avaient été forcés de renoncer pendant cette lamentable période de crise financière qui enfin s'estompe ! Ouf ! Que l'on est content qu'ils retrouvent enfin le sourire !

On est fort heureux pour les grands actionnaires (groupes financiers internationaux, hedge-funds, fonds d'investissement divers et variés, souverains ou pas.....) qui vont à nouveau pouvoir "se goinfrer" avec les super-profits d'HSBC et faire encore plus d'investissements et encore plus gagner d'argent et .....ainsi de suite  !!!!

Il y en a par contre qui vont être moins heureux ! Il s'agit des 10.000 employés (soit l'équivalent de la totalité du personnel d' HSBC France) qui vont faire les frais des 4 "programmes-clés" qui vont correspondre pour eux à un licenciement sec !

Les dirigeants d'HSBC, pour obtenir ce magnifique résultat, projettent rien moins que de se séparer d'un tiers de leur effectif  !! Quand il s'agit de satisfaire ses actionnaires, il faut faire dans le sérieux et pas dans la demi-mesure ! Allez, à la porte les administratifs, les non-productifs, les non-générateurs de marges, les portiers, les secrétaires, les garçons de course, etc...mais se rendent-ils compte, ces dirigeants-là, qu'en poussant la logique de rentabilité jusqu'à l'absurde, on leur demandera aussi un jour de se foutre eux-mêmes à la porte et de se faire remplacer par un "automatic Big Brother " piloté par quelques "super-traders" puis bientôt se programmant lui-même et sous-traitant sa télé-maintenance à quelques informaticiens quart-mondistes (sous-payés naturellement !) ?

Il a pourtant une bonne tête d'anglais ce Mackay-là ! Eclatant sourire, brillant financier sans doute et on l'imagine plein d'humour et  bon père de famille aimant tendrement son épouse et ses enfants ! 

Mais se rend-il vraiment compte ce bonhomme qu'avec de telles méthodes il saborde la société humaine et le tissu social de son pays ?

N'y-a-t-il personne dans la brumeuse Albion pour crier "Au fou !" et arrêter un tel délire ?

Les salariés sont-ils à ce point anesthésiés dans ce pays pour ne pas réagir brutalement à de telles annonces et secouer les puces d'aussi indignes dirigeants ? Et que dire des responsables politiques ? Vont-ils accepter que leur pays devienne un champ de ruines social et que leurs électeurs sacrifiés sur l'autel du super-profit capitalistique n'aient plus le choix qu'entre révolte et désespoir ? Ou bien leur donnera-t-on "du pain et des jeux" pour les calmer comme dans l'ancienne Rome ? Mais à cette époque-là c'est le pillage des provinces conquises et l'exploitation des esclaves qui faisaient vivre Rome !

 

Quand verra-t-on des dirigeants politiques se lever pour arrêter l'infernale machine à broyer les gens que constitue la recherche du super-profit capitalistique par des organisations transnationales n'obéissant qu'à leur froide et inhumaine logique ?

 

 

Repost 0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 14:08

 

Nous sommes donc les champions toutes catégories de la sinistrose et nous caracolons en tête de toutes les études européennes sur le pessimisme !


Sinistrose-francaise.jpg

 

Une récente étude de BVA Gallup international a conclu que notre pays abordait l'année 2011 avec le plus d'angoisse et que 60% de nos compatriotes craignaient les difficultés économiques à venir contre environ 50% d'anglais ou d'espagnols...et 41% d'italiens !

On fera ici une première remarque. Les résultats ci-dessus indiqueraient plutôt une plus grande clairvoyance des français que des autres européens dans l'analyse de la situation économique...car il ne fallait pas être grand clerc, en janvier, pour prévoir les difficultés de l'année en cours !

Le psychiatre Serge Hefez nous explique qu'en grande partie notre pessimisme réside dans notre culture de l'Etat-providence de plus en plus mis à mal par nos déficits chroniques d'où en découle une perte du sentiment de protection mais aussi de certaines valeurs traditionnelles du système français et en particulier de l'égalité.

Des économistes attribuent notre surplus de pessimisme, en comparaison de nos voisins, à "la société de défiance" que crée dans notre pays ce mélange de corporatisme  et de dirigisme jacobin qui nous est propre et qui induit méfiance et incivisme.

Ces deux visions de notre pessimisme renferment sans doute beaucoup de vrai et il serait bien difficile de les réfuter sérieusement.

Et pourtant on peut se demander si le mal n'est pas plus profond !

On disait à une époque que le peuple français était "le plus intelligent du monde", ce que ne semblent guère corroborer les actuelles études internationales comparées de niveaux ou de résultats scolaires mais admettons - pour se faire un peu plaisir par ces temps difficiles - qu'il y ait un peu de vrai dans cette affirmation.

On aurait là une bonne piste d'analyse de nos performances en matière de pessimisme !

Si on imagine en effet que les français dans leur ensemble ont - par l'effet combiné de leur mémoire collective et de leur culture générale - une appréciation globale  de leur espace national mais aussi de l'espace européen et de l'espace mondial un peu supérieure à celles de leurs voisins européens, ceci pourrait expliquer une perception à la fois plus fine et plus pertinente des dangers qui menacent nos sociétés modernes et par là justifier un pessimisme plus fort car plus rationnellement établi.

L'espace national d'abord :

 - l'électeur de base (qui a donc oublié d'être bête !) a très bien réalisé que le creusement continu des déficits publics - que la crise mondiale récente n'a fait qu'empirer - aura des conséquences fâcheuses sur l'ensemble des protections dont il bénéficiait jusque-là (protection sociale, santé, retraite, indemnités diverses). Même les socialistes disent maintenant que le déficit est l'ennemi de la Gauche ! Quelle révolution sémantique de leur part (il n'y a plus qu'un Mélenchon pour dire que la dette publique, on s'en fout, on ne la remboursera jamais !)  ! 

 - Il a aussi très bien compris qu'il n'y a pas 36 politiques économiques possibles et que les options dont disposent les dirigeants politiques quel que soit leur bord sont proches les unes des autres (avec peut-être une exception pour une réforme radicale de la fiscalité mais est-elle réellement possible et en combien de temps ?) et qu'elles n'ont qu'un impact bien limité sur l'activité globale du pays et particulièrement sur un chômage devenu endémique depuis 40 ans.

- Il a enfin parfaitement intégré que réformer notre pays est extrêmement difficile car il y a trop de corporatisme, d'égoïsmes sectoriels, d'intérêts divergents, de barrières idéologiques, pas ou peu de culture du consensus mais au contraire une recherche systématique de l'affrontement et de l'épreuve de force et surtout d'un manque évident de "vivre ensemble" en un mot de civisme et donc de volonté collective de se donner un ou des  buts communs.

L'espace européen ensuite :

- Notre électeur (toujours aussi fûté) voit bien que l'Union Européenne est devenue un "grand machin" (pour reprendre l'expression fameuse de De gaulle au sujet de l'ONU) dans lequel les généreuses idées des Pères fondateurs se sont dissoutes et où s'affrontent les réflexes, les crispations, les égoïsmes nationaux avec une désolante inefficacité commune sans parler du "cheval de Troie" britannique qui n'a jamais vu dans l'UE qu'un simple espace économique ouvert à tous les vents. Il a bien compris, notre électeur de base, que cette Europe-là est incapable de protéger son emploi, sa vie sociale, son environnement voire même sa culture.

L'espace mondial enfin :

- Notre brave électeur découvre tous les jours les bienfaits (les prix qui baissent notamment dans l'électro-ménager, l'habillement et l'électronique en général) mais surtout les méfaits de la mondialisation (fermetures, faillites, délocalisations, précarité, pouvoir d'achat...) sur son environnement et a bien compris que cette circulation effrénée des services, des biens et des capitaux profite d'abord au capitalisme international et à tous ceux qui "font de l'argent avec de l'argent", accessoirement aux pays en voie de développement mais sûrement pas à lui, en tous les cas tant que des mécanismes internationaux efficaces de régulation ne seront pas mis en place....et quand il voit comment çà se passe au niveau européen on ne peut que partager son incrédulité sur une régulation mondiale à court ou moyen terme ! Le brave citoyen sent bien que la nouvelle organisation économique mondiale, basée sur des théories économiques ultra-libérales et une excessive financiarisation, privilégie le profit au dépens de l'homme, accentue les inégalités et que la vision humaniste de l'activité humaine (l'économie au service de l'homme) souvent évoquée du temps des "trente glorieuses" est peut-être perdue à jamais !

L'électeur de base, cartésien et raisonneur comme tout bon français qui se respecte, à l'examen de tout ce qui vient d'être développé ci-dessus, en arrive donc à la désolante conclusion...qu'il a plutôt bien raison d'être résolument pessimiste non par masochisme mais tout simplement par raison !!

 

 


Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 10:37

 

Les médias font état de la capture du dernier criminel serbe, arrêté en Serbie la semaine dernière après une cavale de sept ans.

Il a pourtant pas l'air bien dangereux ce petit bonhomme qu'on imaginerait bien dans la peau d'un sous-chef de bureau dans une sous-préfecture de province (je vais encore me faire des copains chez les fonctionnaires !)

 

Hadzic.jpg

 

Ce Goran Hadzic-là, ancien chef des serbes de Croatie est pourtant poursuivi par le TPIY (Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie) pour toute une série de crimes de guerre dont en particulier le massacre après tortures de centaines de "non-serbes" dans l'hopital de Vukovar en novembre 1991.

Comme pratiquement chaque fois que l'on se trouve en présence du visage d'un criminel de guerre on est frappé par l'apparente banalité des traits, par le côté "comme les autres" de l'individu.

L'honnête homme, un peu philosophe, qui est au fond de chacun d'entre nous ne peut manquer d'être pris de vertige devant l'insondable nature humaine qui permet qu'un "monsieur-tout-le-monde" comme celui-là puisse commettre par fanatisme, folie, vengeance, sadisme,...les crimes les plus atroces, braver sans vergogne les interdits moraux et humains sans manifester une quelconque repentance.


 


Repost 0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 08:58

 

Mi ofte tiun strangan kaj penetran sonĝon faras

De nekonita virino, kiun mi amas kaj kiu min amas

Kaj kiu ĉiufoje nek tute la sama estas

Nek tute unu alia kaj min amas kaj komprenas

 

Paul-Verlaine-par-Courbet.jpg 

 

Ĉar ŝi min komprenas kaj mi’travidebla koro

 Por ŝi sola ve ! plu problemo ne estas

Por ŝi sola kaj la ŝvitoj de mia pala frunto

Ŝi sola plorante ilin freŝigi povas.

 

Dürer Melancholia

 

Estas ŝi bruna, blonda aux rufhara ? Ne mi scias.

Ŝia nomo ? dolĉa kaj sonora mi memoras,

Kiel tiuj el geamitoj, kiujn la vivado ekzilas.


Ŝia rigardo tiel statua mienas

Kaj pri ŝia voĉo, malproksima, kvieta kaj basa

La fleksadon de la karaj silentitaj voĉoj havas.

 

 

Ĉu vi rekonos tiun mirindan poemon el la sekcio "Melankolio" ?

 


Repost 0
Pauledouard - dans Quiz
commenter cet article

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens