Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 18:55

 

Il semble que les prises de conscience de notre calamiteuse situation économique soient de plus en plus nettes dans notre pays malgré les discours lénifiants du pouvoir socialiste qui ne sait que s'en prendre aux fameux héritage sarkozien (même si cet héritage est en partie réel notamment par la fuite en avant acceptée dans les déficits publics et des décisions trop tradives d'instauration d'un commencement de rigueur budgétaire), promettre des choses peu crédibles, envoyer des messages contradictoires dans une cacophonie gouvernementale rarement atteinte dans l'histoire de la République et enfin s'avérer incapable d'énoncer une politique économique claire, pouvant être comprise par le peuple, lequel renvoie à travers les sondages actuels son message majoritairement incrédule.

Pour les gens qui s'informent sérieusement hors de tout dogmatisme, la situation est aujourd'hui malheureusement très claire. Tous les économistes sérieux le disent et le répètent : On n'a encore rien vu de la véritable rigueur qui devrait s'abattre, si ce gouvernement en a le courage nécessaire, dès l'an prochain sur le pays. Les annonces déjà faites et les promesses des "efforts dans la justice" (formulation que les socialistes adorent car cela dans leur esprit veut dire : taper sur les riches pour épargner les pauvres si méritants !) ne seront alors qu'aimables plaisanteries face à ce qui nous attend !

Ce n'est, en effet, pas quelques milliards d'économie par-ci par-là que le pays va devoir faire mais des dizaines de milliards (on estime l'effort à fournir à un niveau probable de 60 milliards soit 3% de PIB) dans les années qui viennent car le "systéme France" fuit de partout (commerce extérieur, comptes sociaux, collectivités,....) ! Les déficits sont devenus en France une seconde nature et si les brêches ne sont pas colmatées on pourrait se retrouver dans une situation à la grecque quand les taux d'intérêt (miraculeusement bas depuis quelques mois) remonteront (certains annoncent cette remontée dès cette année !)

Comparée aux autres pays européens, la France possède de loin les prestations sociales les plus généreuses dans la plupart des domaines d'applications et il y a donc de la marge pour faire des économies tant dans leur répartition que dans leur gestion, sans parler de la machine étatique pléthorique et embourbée dans son infinie complexité ....mais qui dit économies dit grimaces, colères, frustrations, incompréhensions, sentiments d'injustice dont les français de toutes catégories sont et furent de tous temps de grands spécialistes ! Et que dire de ces "enfumeurs professionnels" que sont les élus socialistes dont le courage politique n'a jamais été au-delà de taxer les entreprises et les "riches" et d'exciter le bon peuple contre les patrons profiteurs ! Où trouveront-ils le courage pour "dégraisser" les mammouths administratifs français, composés du plus clair de leurs troupes électorales ? Où puiseront-ils la force pour, par exemple, remettre à plat la gestion calamiteuse de la formation professionnelle actuellement aux mains de syndicats conservateurs et crispés sur leurs acquis ?

Comme on le voit, appliquer une véritable rigueur dans une France qui pleure déjà à chaudes larmes de la rudesse des temps sera terriblement difficile et les risques d'explosion sociale ne sont pas à sous-estimer.

Voilà pour le traitement et, comme on dit couramment : "C'est pas gagné !"

Maintenant, qu'en sera-t-il du résultat ? L'expérience de nos voisins d'Europe du sud qui se sont appliqué une vraie rigueur dans un passé récent (et qui continuent de se l'appliquer) même si leurs fondamentaux budgétaires se sont améliorés, montre surtout une envolée du chômage et une réduction globale parfois drastique du niveau de vie général.

S'acharner dans cette voie sous la férule d'une Allemagne qui a fait ce qu'il fallait il ya dix ans pour elle-même et qui se retouve aujourd'hui trop heureuse de donner la leçon aux autres et d'imposer le dogme inébranlable de son orthodoxie budgétaire quel qu'en soit le prix à payer, apparaît à beaucoup d'économistes comme une folie pure et simple qui va détruire pour longtemps, peut-être de manière irréversible, la puissance économique européenne et plonger une partie de l'Europe dans une épouvantable décadence.


Ce constat étant fait, existe-t-il des solutions alternatives ?

 

C'est ce que nous examinerons dans la suite à venir de cet article.


 




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens