Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 09:20

 

Plus d'un économiste de métier aura sans doute été surpris de la nomination de Pierre Moscovici à la tête du très puissant ministére de l'économie et des finances !

 

Moscovici-pierre.png

 

Ce socialiste bon teint, de tendance social-démocrate, qui fut ministre des affaires européennes plusieurs années sous Jospin était surtout connu avant la récente campagne prèsidentielle comme un "bla-blateur" professionnel, hantant les plateaux de télévision en nous ressassant des discours interminables dans lesquelles sa mauvaise foi drapée de vertu le disputait à une langue de bois et un parti-pris systématique contre tous les projets gouvernementaux, inévitablement accusés de cette cynique injustice et de ce mépris du peuple qui ne peuvent naître que dans des cervelles des politiciens de droite ! L'orientation de ses discours était telle qu'il ne fallait pas être grand clerc pour deviner dès ses premiers mots quel serait le jugement (tapissé de morale socialiste et bien sûr négatif) qu'il porterait sur la cible de son verbeux discours !

Bref ! à part pleurer sur les souffrances du peuple opprimé par la droite et à s'acharner sur les supposées dérives anti-démocratiques du sarkozysme, on ne sentait pas trop de réflexion économique dans ses propos de même qu'on ne le voyait pas souvent soutenir des débats avec des économistes de métier. Cela ne semblait pas être la tasse de thé de ce monsieur beaucoup plus à l'aise, semblait-il, dans l'invective politique et dans le rôle de donneur de leçons, ce péché mignon amoureusement cultivé par tout bon intellectuel de gauche !

A regarder de près sa biographie on constate toutefois qu'il possède un DEA d'économie, de même qu"un DEA de philosophie, qu'il est diplomé de l'ENA où il eut comme professeur le fameux DSK qui porta si haut nos couleurs nationales dans son épopée new-yorkaise. On apprend aussi qu'il fut très actif dans la Ligue communiste révolutionnaire (jusqu'en 1984, c'est-à-dire jusqu'à l'âge de 27 ans !) qui, comme chacun sait, est un excellent milieu très formateur pour s'imprégner des rouages de l'économie et de la finance internationale !

Comment de communiste révolutionnaire convaincu (jusqu'à 27 ans !) peut-on devenir social-démocrate mesuré ? Encore un cheminement cérébral mystérieux qui devrait faire l'objet d'une belle étude psychologique ! 

Le nouveau ministre est donc un esprit fort éclectique. On aura toutefois beaucoup de mal à se convaincre qu'avec un tel passé révolutionnaire et des antécédents parentaux empreints de psychologie et de psychanalyse il puisse faire un bon ministre des finances !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pauledouard 31/05/2012 11:21


J'évite actuellement le commentaire "journalistique" et quotidien des évènements et décisions politiques et j'attends que la situation se décante....mais les motifs d'inquiètude ne manquent pas
et ne pourront que se renforcer si, comme probable, la gauche gagne les prochaines élections élégislatives ! Le pouvoir sera alors pour 5 ans entre les mains des bla-blateurs d'estrade du style
Montebourg....


K4

caro 19/05/2012 16:35


Et que pensez-vous de la nomination de Mr de Montebourg au "redressement productif"?


La reconstruction de notre industrie (depuis trop longtemps déconsidérée) et le retour de sa compétitivité me semblent de fait incontournables si l'on veut diminuer le déficit de la balance du
commerce extérieur, mais Mr de Montebourg est-il l'homme de la situation?


1-Sa formation et son parcours professionnels ne le préparent pas vraiment à une compréhension fine des enjeux en cause.


2-Ses théories sur la mondialisation semblent peu compatibles avec un redressement productif car si nous nous enfermons dans nos frontières nous pourrons difficilement garder notre volume actuel
d'exportations et le déficit du commerce extérieur risque alors de se creuser davantage.


3-Ses ordres seraient, semble-t-il, d'éviter à tout prix les plans sociaux :empêcher une usine non rentable de fermer ne la rendra pas plus opérationnelle et les conséquences ne risquent-elles
pas à terme d'être encore plus graves pour notre économie? (ex.fuite des actionnaires etc)


Merci d'avance pour l'éclairage que vous pourriez apporter à ce propos.


k4

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens