Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 12:28

 

On a souvent la mauvaise habitude d'enfermer les gens connus (qui plus est quand ils sont médiatisés comme peuvent l'être aujourd'hui les hommes et dirigeants politiques) dans des catégories desquelles il leur devient vite impossible de sortir sauf situation ou évènement exceptionnel. Les Médias modernes avec leur besoin irrépressible de sensationnalisme et de traitement immédiat de l'information ne font qu'aggraver ce défaut très humain de classer, différencier et, en fin de compte, souvent simplifier à outrance l'opinion ou le jugement que l'on porte sur les choses, les évènements et les hommes.

Et pourtant, quoi de plus complexe et parfois de plus changeant qu'un être humain ?

Paul WOLFOWITZ nous en offre un magnifique exemple. Pour ceux qui ont suivi la politique américaine lors de l'affaire d'IRAK, notre homme est l'un des pires "faucons" qui poussèrent Bush Junior à déclencher les hostilités et il fait partie des  plus acharnés "néo-conservateurs" aux Etats-Unis. Comme va nous le montrer l'examen de sa biographie, la vérité est moins simple :

Fils d'un mathématicien juif polonais émigré aux USA dans les années 1920, Paul voit le jour à New York en 1943. La culture familiale le pousse vers les études scientifiques qu'il abandonne bientôt pour les sciences politiques à l'Université de Chicago. Notre jeune gaillard  a alors une réputation de trotskyste ! Il va rencontrer à l'Université de Cornell un maître à penser en la personne de Léo Strauss, théoricien du néo-conservatisme. Notre jeune homme devient un ardent convaincu de la "légitimité universelle des valeurs américaines". Un joli changement de cap à 180° ! Retour à l'Université de Chicago (il a décidèment la bougeotte !) où il rencontre un nouveau maitre à penser, théoricen de la stratégie nucléaire, qui le dirigera dans la rédaction de sa thèse sur le danger de prolifération nucléaire au Moyen-Orient. En 1972, il entre dans l'administration fédérale et partage ses amicales relations entre les démocrates et les républicains (les habitudes ne sont pas les mêmes qu'en France !). En 1977, le voilà au Pentagone sous le démocrate Jimmy Carter.

Déçu de l'administration de Jimmy Carter, il accueille avec enthousiasme la victoire en 1980 de Ronald Reagan qui incarne mieux, à ses yeux, son "idéal démocratique" ! Son enthousiasme est récompensé par un poste de Secrétaire d'Etat adjoint pour l'Est asiatique et le Pacifique. Dans les années 90, on le retrouve sous-Secrétaire d'Etat à la Défense avec Dick Cheney, chargé d'élaborer une nouvelle définition de la stratégie et de l'organisation des forces armées américaines. Lors de la 1ère guerre du Golfe, en 1991, il en organise le financement et parvient à convaincre Israël de ne pas intervenir. Il prêche aussi mais sans succès pour la loyauté envers les chiites du sud de l'Irak et les Kurdes que les Etats-Unis ont poussé à la révolte et qui seront abandonnés à la vengeance de Saddam Hussein. Sous la présidence de Bill Clinton, il se fait oublier comme professeur d'études internationales à l'Université John Hopkins de Washington.

Le nouveau président Bush Junior le nomme en 2001 Secrétaire d'Etat adjoint à la Défense sous Donald Rumfeld. Nous sommes alors à l'apothéose du faucon, ardent artisan du renversement de Saddam Hussein et de l'invasion militaire après le 11 septembre 2001. Considéré comme l'un des plus radicaux parmi les néo-conservateurs, il va mettre à son palmarès la justification juridique de l'invasion et le montage du dossier des armes de destruction massive (que les américains chercheront vainement dans tout l'Irak après l'invasion).

Ayant suffisamment "sévi" au Département de la Défense, Bush Junior préfère l'éloigner en mars 2005 en lui offrant une promotion à la présidence de la Banque Mondiale. Et là, miracle ! notre homme va rencontrer son chemin de Damas ! Comme son illustre prédécesseur, l'apôtre Paul qui, de persécuteur des chrétiens devint le plus grand propagandiste de la foi nouvelle, notre Paul Wolfowitz, le néo-conservateur uniquement soucieux de la puissance et de la gloire des Etats-Unis, va devenir le défenseur des pays pauvres (l'Afrique notamment) et l'apôtre d'une plus grande équité dans les rapports Nord-Sud ! Voilà un bien surprenante évolution !

Voici donc notre boute-feu dans l'affaire irakienne, devenu comme par enchantement le défenseur du faible et de l'éprouvé économique tiers-mondialiste ! Belle conversion s'il en est ! On ne peut qu'applaudir à son nouveau zèle qui doit en surprendre plus d'un dans les sphères dirigeantes de ce bas-monde surtout lorsqu'il fait des déclarations du type :

"Les pays riches devraient reponsabiliser leurs multinationales" (on croit rêver, de la part d'un dirigeant américain !)

"La préservation des biens publics mondiaux (diversité biologique, environnement, cultures locales, etc ...) est devenu un enjeu important pour la Banque Mondiale"

"La bonne gouvernance des pays pauvres est un enjeu majeur pour leur développement" (Là encore, on croit rêver quand on sait la politique de pillage et de corruption des élites locales pratiquées de tous temps par l'administration et les sociétés américaines sur tous les continents !)

Dans son zèle néophyte, notre nouvel apôtre s'en prend aussi aux détournements de fonds (par des dirigeants peu scrupuleux), aux paradis fiscaux, à la mauvaise gestion des ressources naturelles, réclame la transparence dans les industries extractives et un réquilibrage des revenus au profit des pays détenteurs des richesses minières....

Bref, notre homme a été touché par la grâce !. Le loup est devenu agneau !

Une dernière anecdote pour nuancer ce tableau idyllique : Il vit avec une féministe britannique d'origne tunisienne, en charge des droits des femmes arabes à la Banque Mondiale et à laquelle il a octroyé un salaire royal (supérieur, disent les mauvaises langues, à celui de Condoleza Rice en personne !).

Notre homme est donc aussi un adepte de l'adage " Charité bien ordonnée commence..."

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens