Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2006 5 27 /10 /octobre /2006 14:31

 

A force de nous rebattre les oreilles depuis des années au sujet du danger de l'augmentation du taux de CO2 dans l'atmosphère et de l'effet de serre en découlant, les écologistes ont fini par imposer à tout le monde, médias, partis politiques, économistes, conjoncturistes, etc... une pensée unique découlant d'une théorie scientifique en quelque sorte "sacralisée" lançée dans les années 80 par un groupe de scientifiques prophétisant un réchauffement généralisé du climat terrien et des catastrophes en chaine pour l'espèce humaine incapable de controler son activité.

Cette pensée unique est devenue à ce point dictatoriale dans les milieux scientifiques américains qu'un professeur du MIT, Richard Lindzen, sommité mondiale en météorologie, parle de "climat de peur" et de scientifiques de talent qui perdent leur poste ou leurs moyens de recherche pour avoir contesté la vérité officielle.

En France, on en est pas là. L'un de nos grands scientifiques, Claude Allègre, est pourtant violemment attaqué de toutes parts pour avoir émis des doutes sur le "dogme" du taux de CO2. On peut penser ce que l'on veut de Claude Allègre, en tant qu'homme politique de gauche (il eut toutefois le courage de tenter une réforme de l'enseignement supérieur mais se heurta aux puissants syndicats de l'enseignement) ou lorsqu'il écrit sur la religion (le danger de s'écarter de ses domaines de compétence !) mais on ne peut pas contester son autorité dans de nombreux domaines scientifiques et son honneteté intellectuelle (dans les sciences tout au moins)

Pour Claude Allègre, la vérité officielle est fragile, ce qui explique la violences des réactions à tout frémissement de contestation. Notre scientifique rappelle que la vapeur d'eau (80 fois plus abondante que le CO2 dans l'atmosphère) est le principal agent de l'effet de serre et que modéliser le cycle de l'eau est une entreprise très difficile et bien aléatoire. De plus, d'autres paramètres intervenant sur le climat peuvent avoir été sous-estimés ou etre mal connus (activité solaire, rayonnement cosmique galactique, role des poussières et des composés soufrés, etc ...)

Bref, ce qui est positif, c'est que l'Académie des Sciences va organiser un débat contradictoire entre scientifiques qui va permettre de comparer les opinions des uns et des autres et d'établir - non pas la Vérité (en sciences, il n'y a pas de "vérités", il n'y a que des théories qui peuvent toujours etre contredites - mais l'état des lieux des connaissances actuelles.

Il était temps, dans ce monde de plus en plus fou et de plus en plus soumis à la dictature de l'immédiat et de l'émotion, que le débat sur les évolutions climatiques se rétablisse sur des bases saines et que le droit au doute soit à nouveau reconnu !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens