Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 13:06

 

....à la candidature de représentant du PS pour l'élection présidentielle de 2007 !!

Mis à part le fait que leurs "confrontations" soigneusement orchestrées (pour éviter tout dérapage verbal ou comportemental) se déroulent dans une atmosphère de courtoisie que l'on qualifierait d'admirable si l'on en ressentait pas tout l'artifice (et du "Laurent" et du "Dominique" par-ci et du "Ségolène" par-là. Comme c'est beau les gens qui s'aiment ! Et ces trois-là s'aiment, c'est évident, çà crève les yeux !!) que peut retirer de cette opération médiatique un observateur (mais aussi électeur) sérieux qui refuse à la fois la dictature des sondages, les "effets de manche" électoraux et les explications ou raisonnements de "café du commerce" ?

Si notre observateur attendait des argumentations solides et rigoureuses de la part des candidats, il valait mieux qu'il passe son chemin ! On n'était pas du tout dans le genre !

Cette première émission organisée par LCP promettait pourtant beaucoup. On allait parler d'économie, les interventions (limitées à 3.5 minutes par réponse) étaient encadrées par deux journalistes sérieux et compétents. On allait donc avoir des réponses claires et précises aux grandes questions économiques (et surtout leur financement) que tout électeur sérieux devrait se poser sur la dette, la croissance, l'emploi, les 35 heures, les retraites, la réforme de l'Etat, etc....et accessoirement savoir quels sont les véritables clivages entre les candidats.

Sur cette dernière question, là on est fixé sur ce qui n'est, après tout, qu'une confirmation : Ségolène nous joue sa partition "populiste" avec sa politique participative, son éloge des régions (où se serait réfugié le génie français !) et quelques grandes idées générales, Dominique nous la joue sérieux et responsable avec une social-démocratie réaffirmée et Laurent nous la joue gauche radicale avec des trémolos de douleur devant les "inacceptables" inégalités qui le révoltent ! (il n'était pas social-démocrate dans le temps, celui-là ? Mon Dieu, tout le monde peut changer. Il n'y a que les imbéciles - et celui-là est loin d'en etre un ! - qui ne changent pas) !

Pour ce qui concerne les réponses aux grandes questions du moment, il faut reconnaitre que l'on a fait "chou blanc" !! Ces trois professionnels de la politique ont acquis un tel métier, une telle maitrise de l'expression qu'ils peuvent se foutrent de nous ouvertement, affirmer les pires contre-vérités, soutenir péremptoirement des choses fausses ou indémontrables, bref nous faire prendre des vessies pour des lanternes...et advienne que pourra ! Eux, ils seront soit à la Présidence ou à l'abri au Sénat, à l'Assemblée nationale ou en Région à couler des jours heureux et sans remords pendant que le bon peuple subira les conséquences de leurs choix démagogiques.

Reprenons, dans le désordre, les positions de nos trois candidats sur les principales questions :

Les 35 heures ! Fabius est cohérent avec lui-meme et applique les 35 heures à tout le monde - par souci d'équité -  sans avoir l'air de se soucier de l'impact financier (on en est à 22 Mds € d'aides, sous forme d'allègements de charges, aux entreprises grandes et moyennes - les fameux "cadeaux" au patronat - et il faudra bien aussi aider les petites !). DSK botte en touche (le "problème est derrière nous, dit-il) et renvoie au programme socialiste. Royal, sur ce coup-là, est la plus lucide (meme si elle aurait bien aimé ne pas répondre) en reconnaissant que les 35 heures pose un problème de régression sociale pour certaines catégories de salariés.

Le SMIC et le pouvoir d'achat : Vite, vite il faut remonter hardiment ce pauvre SMIC ! Fabius est, bien sur, le plus en pointe, c'est pour lui une nécessité vitale ! Les deux autres sont plus réservés. Aucun, bien entendu, pour rappeler (les journalistes présents non plus, timides ou complaisants ?) que le SMIC a été augmenté de 17 % en 5 ans par la droite ! La chose est d'ailleurs définitivement tranchée par une Ségolène aux accents de St Just : La gauche, c'est la générosité et la solidarité, la droite, c'est la brutalité !. Plus manichéen qu'elle, tu meurs ! Et ce pouvoir d'achat qui baisse (contre-vérité flagrante, le pouvoir d'achat augmente lentement mais il augmente depuis 5 ans!). Pour les besoins de la démonstration, faisons mentir les chiffres et si çà ne suffit pas mettons-les en cause, pire, accusons l'INSEE, organisme public, de mensonge et de forfaiture (toujours la virulente Ségolène !). Bref, pour convaincre le bon peuple, tous les moyens sont bons !

Les retraites : Là, tout notre beau monde se réfugie derrière le programme socialiste, Fabius étant le plus net sur l'abrogation de la loi Fillon. La solution ? Facile ! : Une nouvelle "grand-messe" type Grenelle avec les syndicats d'où sortira la solution globale (régimes spéciaux inclus) et donc le financement jusqu'en 2050 ! Pour croire à un truc pareil, il faut avoir la foi du charbonnier !

La croissance et l'emploi : Alors là, c'est le pompon ! La question malicieuse de la journaliste sur ses talents de magicienne reçoit cette superbe réponse de Royal : "Je ne suis pas magicienne, c'est le peuple français qui l'est !" (le peuple, n'est-ce-pas, ayant adopté les bons préceptes de Ségolène va ainsi libérer ses énergies créatrices, enfoncer tous les obstacles et générer les richesses nécessaires). Il fallait quand meme oser le dire ! DSK, heureusement pour lui plus lucide, s'appuie sur la confiance retrouvée (grace là aussi à une "grand-messe" avec les syndicats où tout sera mis sur la table : l'emploi, le pouvoir d'achat, la hiérarchie des salaires, etc..) qui va entrainer l'économie remise sur de bons rails vers des taux de croissance à 4% et plus. Il sait faire, il l'a déjà fait en créant deux millions d'emplois. Alors que voulez-vous de plus ? Bref, il est l'homme de la situation, c'est DSK la Science, celui qui "sait" ! (il oublie naturellement de rappeler qu'à l'époque il a profité d'une phase de croissance économique internationale dont il a été lui-meme le premier surpris. Tous les économistes sérieux le savent, le disent et l'écrivent. Silence des journalistes une nouvelle fois !). Quant à Fabius, nul doute non plus pour lui que l'élan du peuple de gauche va nous propulser vers les fortes croissances !. Pas question, bien sur, de cycle économique, de conjoncture internationale, de crise pétrolière, de croissance de nos partenaires européens, de bulle financière, de catastrophe quelconque. Nos magiciens écrivent l'avenir économique de la France hors de tout contexte international (On est un grand pays , non mais !!)

Et la dette ? : Cette dette que ces incapables de droite ont laissé filer pendant 5 ans. Là, nos "magiciens" noient le poisson en essayant de parler d'autre chose. DSK a bien dit qu'on ne distribuerait que ce qui serait produit mais ce n'est pas avec cela que l'on va rembourser la dette. Bref, sujet ennuyeux et à éviter. c'est bien plus drole de parler des inégalités qui affligent tant notre pauvre pays et de faire rendre gorge aux "riches" honteusement favorisés par la droite et aux patrons !

La réforme de l'Etat , : Passée sous silence. Sujet qui fache. On ne va quand meme pas se mettre à dos les syndicats en période électorale !

Finalement, les militants socialistes et, d'une manière plus générale, le peuple dit de gauche sont admirables. Il faut avoir gardé une ame d'enfant et un sens préservé du merveilleux pour croire dans les balivernes de leurs trois candidats (tous énarques, fils ou fille de bourgeois avec des revenus plus que confortables) ! Mais celle vers qui va ma plus grande admiration, c'est la sémillante Ségolène. Avec l'aide (officieuse) de son madré compagnon, la chouchou des sondages va etre choisie par les militants et peut-etre élue présidente de la République en n'ayant débité à longueur de discours que des banalités et des idées générales ! Chapeau l'artiste !

Bien sur, dira-t-on, ces braves militants et ce brave peuple de gauche ont besoin de croire en quelque chose. Ils aimeraient bien une vie moins dure, que leurs enfants trouvent plus vite du boulot, qu'on répare l'ascenseur social, qu'ils puissent se loger plus facilement, quil y ait plus de respect et de considération pour eux, que les richesses et les abus des puissants soient moins insolents. Ils ont sans doute raison sur bien des points.

"Il ne faut pas désespérer Billancourt" disait-on à l'époque. Aujourd'hui, est-ce en racontant des histoires aux électeurs de gauche que l'on va réduire les inégalités ? 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens