Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 13:59

Après avoir senti siffler à ses oreilles le boulet Kerviel et sans doute quelques bonnes nuits d'insomnie terrifiée, accompagnée d'une petite déprime, voilà donc un Daniel Bouton qui nous revient tout requinqué et regonflé à bloc (espérons qu'il n'abuse pas d'euphorisants ou de drogues interdites !) !
Magnifique, la finance quand même ! La banque que vous dirigez  se "plante" de 5 milliards d' € et quelque temps après vous venez pérorer devant la commission des finances de l'Assemblée nationale, en qualité de président de la FBF (fédération bancaire française) pour expliquer à nos braves députés l'impact de la crise financière sur les banques hexagonales !
Allez donc, petits patrons, voir monsieur Bouton après avoir "planté" votre trésorerie de 50.000 € ! Il sera sans doute compréhensif et compatissant !

Mais le meilleur du sieur Bouton est dans son discours. La Société Générale "va aujourd'hui très bien" ! Merci pour elle ! Quant à la fraude Kerviel, elle " ne remet pas en cause notre système de mesure et de valorisation du risque puisque c'était une position entièrement dissimulée ". Ben voyons ! C'est l'évidence, un enfant comprendrait cela !
Puis, la main sur le coeur, DB affirme à nos députés (sans doute admiratifs) que sa banque sort quasiment indemne de ce traumatisme, " qu'il n'y a pas eu la moindre perte de confiance " ni " mouvement significatif de peur de la part de tel ou tel client ".

Il faut vite voter une subvention afin de tailler dans le plus beau marbre une statue à un tel homme !

Il a quand même admis que l'industrie bancaire française devait "revoir sa copie" et " s'interroger sérieusement sur la valeur du marché " c'est-à-dire à la valorisation des actifs dans les marché illiquides (pour les non-initiés : quand il n'a plus de marché et que ces fameux actifs sont devenus invendables !)

Monsieur Bouton a également affirmé à nos braves élus qu'il n' y avait pas à craindre de "credit crunch" (contraction de crédit pour les non-anglophones. Monsieur Bouton emploie des termes "in", çà impressionne toujours dans notre pays pas doué pour les langues !) ni pour les particuliers ni pour les entreprises. "Il n'y a pas la moindre raison qu'il y ait un resserrement quantitatif du crédit en France" a-t-il conclu avec force.

En voilà une bonne nouvelle ! mais, diront les esprits chagrins et les défaillances qui se multiplient dans le secteur bancaire allemand pour cause de "subprime" et le tsunami financier que nous promettent certains économistes ?
Ce tsunami promis va-t-il se briser sur un nouveau "Mur de l'Atantique" érigé par la FBF comme un certain nuage, il ya déjà bien longtemps, avait rebondi sur notre espace aérien ?

L'histoire de monsieur Bouton ressemble à un conte de fée ! Y croira qui veut !
Pour ma part, j'en reste très perplexe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens