Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 10:46


Il est maintenant établi qu'aucun des deux candidats démocrates en lice dans l'élection à la présidence américaine n'est en mesure de l'emporter en nombres de "simples délégués".
La récente série de primaires de début mars, loin de mettre un terme à l'affrontement, a même remis en selle Hilary Clinton qui semblait irrémédiablement distancée. L'aptitude à rebondir de cette femme est assez impressionnant ! Voilà une qualité politique dont il faudra se souvenir.

Il reste un rendez-vous important avant la Convention démocrate du mois d'août à Denver, c'est la primaire du 22 avril prochain en Pennsylvanie, dernier grand état pourvoyeur de nombreux délégués. Le résultat dans ce grand état industriel, dont le profil d'électeur démocrate (blancs des classes populaires) est plutôt favorable à Hilary Clinton, pourra être déterminant sur la décision de vote des 800 "superdélégués" qui, rappelons-le, sont libres de leur choix d'investiture lors de la Convention démocrate. Ceux sont bien ceux-là qui feront la décision.

Le couple Clinton a fait feu de tout bois (et pas du plus odorant !) pour revenir dans la course, n'hésitant pas à employer des arguments populistes, triviaux de bas étage voire racistes. Ce faisant, cet étrange couple politique ne donne pas une belle image de lui-même et de l'Amérique, choquant tous ceux qui pourraient souhaiter que les arguments volent plus haut et surtout soient plus dignes. Les Clinton démontrent (est-ce vraiment une découverte ?) que l'élection américaine est une foire d'empoigne de bas-fonds où tous les coups sont permis et où le cynique pragmatisme anglo-saxon excelle.

A l'opposé, le candidat Obama, talentueux orateur, tient de fort jolis discours et semble vouloir prendre de la hauteur. Il vient notamment de prononcer, le 18 mars dernier, un remarquable discours à Philadelphie visant à la fois à parer la dernière attaque des Clinton concernant la "racialisation" de sa campagne (façon de faire entendre qu'il est d'abord et avant tout le candidat des noirs et non le candidat de l'ensemble de l'électorat démocrate !) mais aussi à faire oeuvre de haute politique dans l'expression de la complexité de la question raciale aux Etats-Unis et le dépassement de cette question par le traitement de la question sociale. Voilà enfin un discours à la fois habile et profondèment politique qui vise à rassembler tous les américains (blancs, noirs, métis, hispaniques,..) dans le traitement de la question sociale (enseignement, hopitaux, travail, logement, niveau de vie,etc...) et des grands choix de société.

Alors !!  Entre le pragmatisme américain au "ras des pâquerettes" des Clinton mais aussi leur expérience incontestable des affaires d'état et du monde et  la hauteur de vue d'un jeune candidat noir sans expérience étatique ni internationale , que choisir ?
Qui est le mieux armé pour affronter le "ringard" républicain McCain représentant du lobby militaro-affairiste américain, qui ne promet au monde que l'étalage de sa force et son arrogance ?

Si la sympathie va au "souffle de fraîcheur" de la candidature d'Obama, l'expérience est là pour nous rappeler que les grands orateurs ne font pas toujours de bons chefs d'état !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens