Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 14:39

Cette sacrée mémoire dont nous sommes si fiers quand nous revient une information ou un évènement qui ébahit nos interlocuteurs et que nous maudissons quand elle nous trahit au mauvais moment dans une discussion importante, en plein milieu d'une argumentation ou lorsque nous saluons une de nos relations !

On ne parle ici que de la mémoire représentative dite supérieure ou consciente par opposition aux mémoires inconscientes de type biologique (cellules et tissus) ou celles qui concernent directement le système nerveux (apprentissage d'actions coordonnées comme marcher, courir, faire du vélo, conduire une voiture...). Cette mémoire représentative a un rôle capital dans notre vie puisqu'elle conditionne nos capacités mentales et notre comportement social !

On mettra aussi de côté la mémoire dite "courte" qui concerne les opérations de mémorisation immédiate (retenir, par exemple, un numéro le temps de le taper sur son clavier téléphonique). Elle est située dans le Cortex frontal et sature très vite puisqu'en moyenne elle ne peut stocker plus de 7 informations. Au bout d'une minute, l'information disparaît comme par enchantement !

Nous parlons donc de la mémoire "longue", celle qui reste fixée (plus ou moins bien) dans notre cerveau pour des années, voire des dizaines d'années, parfois depuis notre tendre enfance. Au cours des siècles on a essayé de trouver des explications à son fonctionnement à partir de théories plus ou moins fantaisistes et ce n'est qu' à partir du 20ème siècle avec notamment l'apparition de l'ordinateur que des voies d'approche plus scientifiques de type psychologique et neurophysiologique sont apparues. 

C'est, bien évidemment, quelque chose d'extrêmement compliqué, comme tout ce qui touche au cerveau. Rappelons simplement que ce dernier est constitué d'une structure en réseau fantastiquement complexe de 10.000 milliards de neurones, chacun d'eux étant capable de créer 10.000 connexions en tous sens (ce qui amène à un nombre de connexions possibles de 10 à la puissance 15 ! Il n'y a rien d'équivalent dans l'Univers !).
Notre mémoire représentative est le résultat d'une évolution historique sur des millions d'années depuis les premiers hommes échangeant par gestes et grognements en passant par l'invention du langage et la faculté d'évaluer le temps (sans cette faculté fondamentale, tout se mélangerait dans notre pauvre tête dans un maelström intemporel !). C'est aussi chez l'adulte le résultat d'une évolution génétique depuis l'enfance via les étapes de maturation, d'acquisition du langage et des connaissances et de développement des structures logiques. On l'appelle représentative parce qu'elle est capable d'opérations mentales de représentation, statique ou en mouvement, d'objets, de personnes, de situations complexes aussi bien réels (choses vues ou vécues) que virtuels (choses imaginées ou inventées). Le Cortex frontal en est le chef d'orchestre et c'est son extraordinaire développement (au sens de l'évolution) qui a donné à l'homme la conscience de soi et la pensée, le différenciant ainsi des autres animaux. Ce qu'on ne sait pas encore dire c'est le nombre de connexions neuroniques que le cerveau va "consommer" pour traiter, stocker et rappeler une information. Des milliers sans doute voire beaucoup plus selon la complexité de la-dite information et sa "densité" relationnelle. On sait qu'il s'agit de processus massivement parallèles pour parler comme les informaticiens.

cerveau.gif

Sans prétendre à faire ici du scientifique, on retiendra schématiquement les principales notions suivantes :
- La transmission de l'information fait appel à l'influx nerveux (impulsion électrique constante de 2 millisecondes et 100 millivolts), aux synapses (liaison neuron-neurone), aux circuits ioniques, aux neuro-transmetteurs eux-mêmes générés ou bloqués par de nombreux gènes. Soit tout un ensemble de réactions physico-chimiques dans lequel la qualité du matériel génétique a son importance.
-  Le processus de mémorisation "longue" comprend trois étapes :
                  * Fixation de l'information par les hippocampes selon une logique associative
                  * Stockage de l'information dans les zones spécialisées du cerveau (sons, images, langages,...)
                  * Interrogation de la mémoire (processus complexe associatif mettant en jeu des processus parallèles)
- Les souvenirs et, d'une manière générale, nos connaissances sont stockés sous forme de "graphes neuronaux"  (JP Changeux) qui sont des réalités physiques et non des éléments éthérés flottant dans la cervelle. Ceci a été démontré de façon formelle par de multiples expériences très précises.
- Les graphes neuronaux ne sont pas immuables. Ils peuvent restés inaltérés pendant très longtemps particulièrement s'ils ont été générés dans de bonnes conditions avec de nombreux chemins d'accès et de bonnes liaisons avec d'autres graphes de qualité (on a alors un souvenir à la fois fiable et fidèle). Ils peuvent aussi se dégrader voire devenir inaccessibles (c'est alors l'oubli) s'ils ont été crées dans de mauvaises conditions (distraction, émotivité, mauvaise réception, incompréhension,...), si les chemins d'accès sont peu nombreux ou eux-mêmes dégradés et si les graphes à proximité ou associés sont aussi de qualité médiocre.
- Les connexions neuronales sont souples, flexibles et évolutives. Faire appel plusieurs fois à une information va renforcer le graphe concerné, augmenter son réseau neuronique, ses voies d'accès et construire un référentiel plus important facilitant l'interrogation ultérieure de la-dite information. De même, retraiter une information en l'examinant sous un autre angle, par exemple, ou en relation avec d'autres éléments renforcera (densifiera) le graphe neuronal et facilitera son rappel ultérieur.

On étudiera dans un autre article ce qui peut venir perturber cette formidable ordonnance du process de mémorisation et aussi comment exploiter au mieux les notions décrites dans cet article pour améliorer ses propres performances.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens