Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 20:37


Voici un concept fondamentalement attaché à l'histoire humaine qui aura traversé les âges en recevant les interprétations les plus diverses et qui, n'en doutons pas, traversera les âges futurs sans en épuiser le sujet malgré les certitudes de plus en plus précises que nous apportera la science moderne sur la réalité objective du fonctionnement du cerveau, siège maintenant reconnu des sensations et de toute vie spirituelle !

Un rapide survol chronologique nous en fait, très schématiquement, découvrir les principales étapes :

Homère, au 8ème siècle avant notre ère, en donne une première évocation en lui attribuant trois sens distincts. Le premier correspond à la passion, à la volonté et à l'esprit de l'homme. Le second  (physiologique celui-là) correspond au souffle et à la respiration. Enfin, le troisième correspond, quant à lui, à la personnalité de l'homme. L'illustre conteur ne fait pas état d'une origine divine voire de l'immortalité de l'âme. Il s'agit pour lui, après la mort corporelle, d'une sorte de double du vivant , d'un reliquat (intemporel ?) réduit à une vie ralentie au royaume des ombres.

Les cultures chamaniques des sociétés primitives évoquent pratiquement toutes un concept divin présent dans l'homme mais existant avant lui et perdurant après lui. Les tribus indiennes d'Amérique évoquaient le "Grand Esprit". C'est l'apparition du fameux DUALISME, opposition radicale entre corps et âme dont Platon se fera l'écho par sa célèbre formule : "L'âme est dans le corps comme dans une prison". Il semble clair, dès la fin du 5ème siècle avant notre ère, que la notion d'âme, principe spirituel du vivant, d'origine divine et promise à l'éternité, soit une croyance bien établie.

C'est la philosophie grecque qui va donner à cette croyance son fondement rationnel.

Platon va enseigner la vraie nature de l'âme et son immortalité, à travers une doctrine très difficile à appréhender pour l'humain moyen et dans laquelle il distingue 3 parties dans l'âme dont seule la partie supérieure, apparentée au divin, serait immortelle.
Aristote, quant à lui, décrira l'âme comme le principe actif du corps, unie au corps comme la forme à la matière.
A noter que les doctrines de ces deux philosophes influenceront toutes les théories psychologiques depuis le moyen-âge jusqu'au 20ème siècle.
Avec le Stoïcisme, très prisé au temps de la grande Rome, s'impose l'idée d'une "âme du monde", l'âme de l'homme n'étant alors qu'une étincelle du feu de l'intelligence cosmique.
L'Epicurisme, également très prisé dans la Rome antique, professe pour sa part une doctrine radicale, curieusement proche des positions scientifiques modernes, dans laquelle le corps et l'âme ne sont qu'un agencement  vital provisoire que la mort va détruire irrémédiablement. C'est la négation pure et simple de la nature spirituelle de l'âme et, bien sûr, de son immortalité, à ranger au chapître des fables.
Au début de l'ère chrétienne, on en revient à Platon et Aristote et un nouveau système philosophique (le néo-platonisme) sera bâti autour de l'âme. Les Pères de l'Eglise s'en inspireront dans leurs écrits.
Avec l'enseignement du Christ et les écrits de St Paul notamment, c'est la révélation judéo-chrétienne du lien de Dieu à l'homme et de la présence de Dieu dans l'homme qui va s'imposer. Présence qui devient don du Saint-Esprit à l'homme converti avec pour aboutissement la résurrection du corps par l'esprit. 
A noter que la révélation chrétienne crée une véritable rupture idéologique et  prend le contrepied de la philosophie grecque en enseignant une sorte de transformation du corps et de l'âme du chrétien dans l'immortalité divine.
La Renaissance, pour sa part, reviendra vers le platonisme et le concept d' "âme du monde"
Les 17ème et 18ème siècle n'apporteront pas de contribution majeure sur la question.
Le 19ème siècle présentera une grande richesse de théories diverses et variées depuis le principe vital universel des êtres jusqu'à "l'harmonie positiviste individuelle des fonctions de l'organisme " d'Auguste Comte en passant par les hésitations de Hegel entre concept universel et refus de la confusion âme-corps !
Le 20ème siècle verra apparaître un courant très fort impliquant la confusion de l'âme et de la matière. Freud, notamment, va réduire l'âme à une réalité psychique observable et analysable par la raison. Sartre refusera la notion d'âme, le corps n'étant pour lui que le seul objet psychique. Le dualisme âme-corps persistera toutefois chez beaucoup d'autres philosophes.
Côté religions, certaines soutiennent le principe de réincarnation successive de l'esprit du défunt dans différentes enveloppes corporelles. La profession de foi chrétienne (dans la version officielle du "Credo" datant du pontificat d'Innocent III au 12ème siècle) affirme la croyance dans la résurrection des corps et dans la vie éternelle, sans toutefois évoquer l'immortalité de l'âme. Enfin, dans l'Islam, les penseurs au cours des âges subiront les influences grecques et plusieurs doctrines de l'âme apparaîtront  dont une, notamment, qui concerne l'immortalité de l'âme personnelle, survivant à sa séparation d'avec le corps, en conservant le savoir et les caractères acquis au cours de la vie terrestre.

Comme l'aura constaté le lecteur attentif, il y en a pour tous les goûts !! 

L'avantage de notre époque (et encore, pas partout !) c'est que l'on peut en discuter librement  ! 
Trois siècles en arrière, une simple évocation critique du sujet  pouvait  vous donner droit, en Europe, à un aller simple au bûcher ou à un séjour musclé dans les gêoles de l'Inquisition !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : le blog pauledouard
  • : Blog d'intérêts variés concernant l'économie, la politique, l'histoire, l'Esperanto, les sciences, l'astronomie, les souvenirs
  • Contact

Profil

  • Pauledouard
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie
  • Ingénieur retraité. professeur d'Esperanto via Internet. Nombreux pôles d'intérêt: Actualités économiques, politiques, internationales. Histoire. Sports. Nouvelles technologies. Astronomie

Recherche

Liens